Témoignage

BODIN Mélanie
  • BODIN Mélanie

J’ai pu vivre une expérience béninoise avec deux amies en effectuant un stage en soins infirmiers. Les 15 premiers jours nous étions au dispensaire de Lobogo. Nous étions logées dans un bâtiment loué par l’association avec une
cuisinière et un assistant. Cette première quinzaine s’est très bien déroulée. Lobogo est un village très sympa, les gens sont très accueillants. Concernant le stage, nous avons pu découvrir un système de santé différent de celui de la France ainsi qu’une prise en charge des patients totalement différents. L’équipe soignante nous a très bien accueillie et encadrée.. Nous avons pu effectuer plusieurs soins = pansements, injections, vaccins… Cette expérience au dispensaire nous a permis de découvrir la stratégie avancée c’est-à-dire les vaccinations des enfants qui ne peuvent pas venir au dispensaire se vacciner. On allait à leur rencontre. Nous avons également vacciné des femmes enceintes et bébés au dispensaire même. Des journées étaient consacrées à cette action. Il est possible de voir des accouchements à la maternité qui se situe juste en face. J’ai pu vraiment constaté la différence du rôle de l’IDE au dispensaire : il consulte, fait le diagnostic, prescrit… Les aides- soignants font eux-mêmes ces actions aussi.

Pour nos quinze derniers jours, nous avons choisi d’aller à l’hôpital de zone de Comé au lieu d’aller à Cotonou pour plusieurs raisons. D’abord, il y a beaucoup de mans de pollution et nous avons pu aller de la famille d’accueil à l’hôpital à pied ce qui st plus économique. J’ai pu voir plusieurs césariennes. J’ai fait une semaine aux urgences et l’autre à la maternité. Le dernier jour nous sommes allées en pédiatrie. J’ai bien apprécier les urgences, l’activité était fluctuante mais l’équipe très sympa. J’ai pu voir essentiellement des cas de paludisme grave. C’est de là que j’ai pris conscience qu’il était difficile pour les gens de se soigner. Ils doivent tout financer. A la maternité, j’ai vue tant de chose, beaucoup de césariennes. L’activité est inférieure et plus autiinière qu’aux urgences. Le dernier jour nous avons demandé d’aller en pédiatrie car on nous avait dit que c’était le service le plus animé.. Malheureusement, la veille beaucoup d’enfants étaient sortis, il y en avait très peu. Nous avons pu suivre les consultations de la pédiatrie.

Ce m’a été vraiment très riche pour moi tant sur le plan professionnel que personnel. J’ai pu vivre de supers moments avec notre famille d’accueil lors de séjour à comé notamment. J’ai pris conscience des réalités de la prise en charge des patients de leur difficulté à pouvoir se soigner. Je remercie tous ceux (professionnels, famille d’accueil) avec qui j’ai pu partager des moments que je n’oublierai jamais !